Bon d'abord j'ai beau être un geek, ça reste de la communication à distance ce que je fais là, et j'ai jamais été très fort à ce petit jeu.

Ensuite la quantité de boulot a augmenté sensiblement ces derniers temps. En fait les facs ici ont un système d'évaluation encore plus vicieux qu'en France : l'année est divisée en trois trimestres. Les deux premiers sont des trimestres de cours, on change de cours d'un trimestre à l'autre. A la fin de chaque trimestre, on rend un dossier par cours sur un thème précis. C'est un peu comme les TD français quoi, sauf que c'est pas à l'oral. Là où ça devient vraiment vicieux, c'est que tous les écrits sont concentrés au troisième trimestre. Je vais donc avoir une interro de 2h par cours au mois de Mai... Sur les thèmes dont on aura parlé en Novembre sans les entretenir dans l'intervalle. Génial. ):-(

En attendant, les dossiers en question doivent faire 2500 mots. J'ai pas mal balisé sur ce que représentait cette longueur, avant de réaliser que c'était à peu près ce que je rendais toutes les semaines au bout de 6h en khâgne. La différence c'est que les connaissances emmagasinées avant ces 6 heures je dois aller les chercher moi-même, c'est sûrement pas en cours que j'ai juste à me poser, ouvrir les oreilles et activer les neurones.
Donc là en ce moment je planche sur trois mini-dossiers :
  • Dans quelle mesure la ville de Londres influe-t-elle sur la redéfinition des rapports entre groupes turcophones ? - en gros je regarde si le changement de contexte spatial, social et institutionnel des immigrés turcs, kurdes et chypriotes change la façon dont ils se voient et dont ils voient les autres
  • «L'esprit et la tradition de l'Occident dans un jean»... made in China : le cas de Wrangler comme illustration du pouvoir des multinationales dans le processus de production - là c'est analyser le processus par lequel les vendeurs contrôlent toutes les étapes de la confection de leurs produits, et camouflent ce pouvoir aux yeux du consommateur
  • Titre encore à venir - un truc sur les différentes stratégies de Londres et Paris pour attirer les investisseurs avec des arguments autre qu'économiques (là je suis un peu just sur les références :-$ )
Ca se passe pas trop mal donc. J'ai chopé la crève en courant dans la boue et le froid derrière des gars en combinaison complète et équipés de baskets fluos à crampons, des fois je me fais peur.

A part ça j'améliore sans arrêt la vitesse à laquelle je repasse un T-shirt et celle à laquelle je joue les solos de Charlie Parker. Malheureusement le P'tit Chinois d'en face n'a toujours pas amélioré la vitesse à laquelle il massacre My Way, c'est toujours aussi long. ;-(

Samedi soirée de Noël et d'au revoir avec les copains Erasmus qui rentrent chez eux. J'avais raison de vouloir partir un an entier, un trimestre c'était pas assez pour voir tout ce qu'il y a à voir, faire des trucs sympas, et simplement profiter de la vie quotidienne. Le prochain quartier que je veux visiter c'est Brixton, le coeur du Londres afro-caribéen, et j'ai toujours pas vu de groupe de musique qui ne passe jamais en France, je veux ! (Il y avait Led Zeppelin reformé pour l'occasion cette semaine.)

Et pour finir, niveau geekage j'ai enfin terminé avec quelques cyber-camarades de jeu le site sur GnooDiplo, un jeu de gestion et de diplomatie contemporaine multijoueur. Ben ouais, quand je peux pas expliquer des règles de vive voix, je le fais par articles interposés. 8-)

Voiloi voilou, c'étaient les nouvelles du moment. En fait si j'ai eu le déclic pour reprendre ce blog, c'est dû à Alexis. Il a fait un truc extraordinaire sur lequel je veux faire un billet à part, et de voir un projet comme ça aboutir ça m'a boosté.
En attendant le prochain billet -qui arrive bientôt parce que si je le fais pas avant de revoir Alexis c'est la honte-, visite A corps parfaits.

En dédicace et en guise de mise en bouche pour la visite de son site :